Les quatre accords toltèques (2/4) : Quoi qu'il arrive, n'en faites pas une affaire personnelle

9 Jul 2014

 

Les quatre accords toltèques sont des règles de vie ancestrales transmises par les Toltèques, société du sud du Mexique à la sagesse millénaire. Don Miguel Ruiz présente ces principes de vie comme la voie de la liberté personnelle, la voie d’être soi même.

 

Notre éducation et notre entourage nous ont fait accepter une multitude de règles (auxquelles nous avons donné notre accord) qui provient des attentes des autres, de la peur et de nos propres croyances limitantes. Ces « accords » nos font perdre contact avec la réalité et limitent notre potentiel. Pour accéder à la voie de la liberté personnelle, nous devrions vivre selon quatre règles donc conclure ces quatre accords.

 

Nous vous avons déjà présenté le 1er accord toltèque : Que votre parole soit impeccable.

 

2ème accord toltèque : Quoi qu’il arrive, n’en faites pas une affaire personnelle

 

Il nous arrive souvent d’accorder de l’importance à ce que nous disent les autres. Cependant, il nous faut garder à l’esprit que, ce que chacun dit, est une projection construite à partir de sa propre vision du monde, ce que Don Ruiz appelle, son propre rêve.

 

Votre interlocuteur a bâtit son univers à partir de son expérience, ses valeurs et ses croyances (ses propres accords). Son jugement provient de son point de vue. Même si une situation paraît très personnelle (par exemple, vous vous faites insulter), elle n’a pas à voir avec vous mais avec votre interlocuteur lui-même et avec son propre chemin.  

 

Parfois, ce jugement fait écho parce que, au fond, nous avons le même jugement sur nous mêmes. Cela nous renvoie à notre premier accord dont un des principes est : ne soyez pas critique envers vous même, donnez vous le droit à l’erreur.

 

Ce principe demande du recul par rapport aux situations et à ses propres émotions. Il demande aussi de développer son empathie pour comprendre que son interlocuteur réagit selon ses propres accords et croyances.

 

Quand quelqu’un vous attaque et vous en faites une affaire personnelle, vous souscrivez un accord, vous vous appropriez ses propos. Vous considérez que cela vous concerne quand, en réalité, cela ne concerne que lui. Et vous deviendrez une proie facile que ceux dont la parole n’est pas impeccable.

 

Quand vous prenez les choses personnellement, vous perdez de vue que chacun vit dans son rêve et ses croyances, qu’il obéit à ses propres accords. C’est votre peur qui vous fait réagir. Vous vous défendez en tentant d’imposer votre propre vision du monde. La vision de votre interlocuteur le concerne uniquement lui, elle ne vous définit pas à moins que vous y donniez votre accord.

 

Si, quoi qu’il arrive, vous ne prenez pas les choses personnellement, rien de ce que les autres disent ou font ne peut vous blesser. Vous pourrez avoir une posture assertive avec plus d’aisance puisque vous ne craindrez plus le ridicule ni le rejet. Vous développez une responsabilité accrue de vos propres choix.

 

Cela vous paraît simple ? A vous de jouer ! Rendez-vous la semaine prochaine pour le 3ème accord toltèque.

 

 

Please reload

Posts publiés

L'Ecoute : un levier de productivité

29 May 2018

1/10
Please reload

Recherche par tag
Posts récents
Please reload

Suivez nous
  • LinkedIn Social Icon
  • Facebook Classic
  • Twitter Classic